urban video services 1

VOTRE PILOTE DE DRONE EST-IL CERTIFIÉ?

D’un point de vue juridique, c’est la seule question que vous devez poser. Si vous vous adressez à quelqu’un pour des services de photographie aérienne ou de vidéographie et que leur réponse à cette question est non, raccrochez et ne parlez plus jamais à cette personne! N’ayez pas peur de demander à voir une copie. Les règles peuvent prêter à confusion, mais en fin de compte, si quelqu’un est payé pour exploiter un drone, il doit avoir un COAS.

Le COAS est synonyme de certificat d’exploitant de vol spécial et il est délivré par Transports Canada. Les personnes qui veulent un COAS doivent suivre un programme de formation.Les COAS sont essentiels parce qu’ils donnent aux pilotes de drones les outils et les connaissances dont ils ont besoin pour opérer en toute sécurité et en conformité avec les lois canadiennes sur l’aviation; par exemple. comment lire les cartes d’aviation, comment identifier les dangers dans les airs et au sol, comment communiquer efficacement sur les canaux radio aéronautiques, comment préparer des plans d’intervention d’urgence pour chaque lieu et les pratiques sécuritaires générales.

En plus d’être certifiés, les pilotes peuvent également avoir différents niveaux de certification qui présentent certains avantages ou désavantages lorsqu’il s’agit de piloter un drone. La certification complexe, le type de vidéo urbaine, permet aux opérateurs d’utiliser davantage leurs drones et d’avoir plus de liberté dans les images qu’ils peuvent capturer. La certification complexe permet à un pilote de drone urbain de voler dans des zones qui seraient autrement interdites. Bien que ces zones soient sensibles au trafic aérien, les détenteurs de certificats complexes peuvent voler librement tant qu’ils agissent de manière conforme. La certification Complexe permet de voler à 120M au-dessus du niveau du sol.

Quiconque exploite à des fins commerciales un drone au Canada sans COAS commet un crime à la seconde où son drone décolle. Ce qui est vraiment alarmant, c’est que si vous, ou votre entreprise, embaucher cette personne, vous êtes responsable si quelque chose ne va pas, et que quelque chose ira mal! Les drones sont sujets aux erreurs de l’opérateur et aux dysfonctionnements mécaniques. Même les pilotes de drones expérimentés ont des incidents. Transports Canada impose des amendes aux exploitants de drones sans COAS ou s’ils n’agissent pas en conformité avec les lois de l’aviation. Les amendes émises peuvent atteindre jusqu’à 5 000 $ pour une personne et 25 000 $ pour une société. En tant que client, assurez-vous de savoir si vous êtes légalement autorisé à obtenir les clichés que vous recherchez … sinon cela pourrait vous coûter plus cher!


urban video services 2

VOTRE PILOTE DRONE EST-IL ASSURÉ?

Il est de votre intérêt, en tant que client, de demander à votre opérateur de drone une assurance responsabilité civile aérienne d’au moins 2 000 000 $. Cela couvre les dommages aux biens ou aux personnes dans le cas où quelque chose ne va pas.


urban video services 4

VOTRE OPÉRATEUR DE DRONE EST-IL BON?

Si vous embauchez un opérateur de drone pour la photographie aérienne ou la vidéo, supposons que vous ne voulez pas que vos photos ou vidéos ne soient non professionnelles. N’importe qui peut acheter un DJI Phantom et l’envoyer en l’air avec l’appareil photo en mode automatique – ces gens ne sont pas des photographes ou des vidéastes. Comme toute caméra photo ou vidéo professionnelle, tous les drones équipés d’appareils photo embarqués nécessitent des connaissances techniques afin d’obtenir les meilleures images. Ces caméras doivent fonctionner en mode manuel, ce qui signifie que votre opérateur doit avoir au moins une compréhension de base des différents réglages de la caméra (ISO, vitesse d’obturation, fréquence d’image, espace colorimétrique, etc.). Il y a aussi un art à avoir ce mouvement sexy et lisse dans la vidéographie aérienne.


urban video services 5

QUE POUVEZ-VOUS ATTENDRE DE VOTRE PILOTE DE DRONE?

• Les exploitants devraient fournir aux clients une copie de leur COAS et leur offrir une copie de leur assurance aviation.
• Les pilotes doivent s’assurer d’effectuer des enquête d’emplacement et des relevés de site avant de voler.
• Les opérateurs sont juridiquement responsables de fournir un observateur visuel sur place pendant un tournage.
• Les pilotes doivent conserver un formulaire de planification avant le vol (ce document devrait inclure toutes les précisions / détails avant le vol, ainsi qu’un plan d’urgence) avant de voler.
• Les opérateurs ne sont pas autorisés à survoler une propriété sans avoir l’autorisation du propriétaire. Ils doivent avoir cette forme sur eux le jour de tournage.
• Il est nécessaire qu’un opérateur fournisse une signalisation appropriée sur le site, avertissant les gens que le tournage aérien a lieu. Ils sont également légalement tenus de transporter une trousse de premiers soins et un extincteur d’incendie avec eux.
• Les pilotes devraient également entrer en contact avec les unités des services de la circulation aérienne dans leur zone de vol, avant d’utiliser leur drone.
• Et surtout, les opérateurs doivent respecter toutes les lois de l’aviation. Par exemple, ils ne devraient pas voler au-dessus des routes passantes et doivent toujours garder l’UAV dans leur ligne de vision.

Nous espérons que cela a répondu à toutes vos questions sur les drones et que vous êtes confiant de pouvoir nous engager pour votre prochain projet.

Pour de plus amples renseignements consulter: https://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/securite-drone.html